a

1960

Création de l’entreprise par Mr Robin Henri à la Chaussairie (Bruz-35). La surface totale de l’exploitation était de 5 hectares et Mr Robin vendait toute ses récoltes aux coopératives. La culture des légumes (salade, tomates..) et des fleurs (chrysanthèmes) se faisait, déjà à l’époque, sous châssis et tunnels.

1968

Délocalisation de l’exploitation au Patis (lieu-dit) à Bréal-sous-Montfort (35). Ce nouveau site a permis à Mr Robin d’agrandir son entreprise et ainsi exploiter environ 12 hectares. La vente était encore tournée vers les coopératives.

1979

Nouveau mode de commercialisation : vente direct via les marchés. leur premier marché fut le marché des lices.

1991

Création du GAEC Robin (Groupement Agricole Exploitant en Commun) dont les responsables sont Robin Henri (le père), Robin Christian (le fils) et Robin Martine (la fille).

Aujourd’hui

Le GAEC Robin a diversifié sa production et sa commercialisation, notamment en étant présent sur 11 marchés du département, afin de répondre aux attentes des consommateurs.

Ainsi plus d’une vingtaine de légumes aux variétés diverses sont cultivés et vendus à la fois à l’exploitation (vente directe), sur les marchés, en GMS (grande et moyenne surface) et aujourd’hui par internet (via la prise de commande en ligne pour gagner du temps).

Robin Christian, Robin Martine et Jean-Michel ont conservé le patrimoine agricole et le savoir-faire de leur père. C’est pourquoi, ils ont fait le choix de cultiver leurs légumes traditionnellement, i.e. en serre et en terre.

De plus, le désherbage et le binage se fait manuellement et/ou à la machine (d’octobre jusqu’à mars : plantation sous plastique biodégradable, puis reprise du binage machine) afin de conserver toutes les saveurs et qualités des produits.

Enfin, soucieux de leur environnement, ils ont fait le choix de la lutte biologique pour défendre leurs légumes. Ainsi, ils insèrent dans la serre des insectes de type APHIDALIA(coccinelle), par exemple, pour se débarrasser des pucerons. La maison des insectes (l’entreprise qui vend les insectes) leur fournit également d’autres espèces pour protéger leurs cultures.